Symposium à Fribourg le 19 septembre 2014



 


Colloque interdisciplinaire au sujet « Allaitement maternel et travail »
a eu lieu au Quadrant à Fribourg. L'événement a été organisé en coopération avec Fabienne Plancherel et Carine Vuitel, collaboratrices scientifique universitaire, Service de la santé publique Fribourg et supporté de l'office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, de Promotion Santé Suisse et de ARDO. Un grand merci à tous.

Comment soutenir au mieux les mères qui rentrent à leur place de travail après le congé de maternité et qui souhaitent continuer d’allaiter? Et quels sont les bénéfices qui en résultent ?
Dans le cadre du colloque interdisciplinaire, nous allons aborder ces questions à partir de différents points de vue et favoriser l’échange entre les disciplines professionnelles.

  Programme

Lors de la conférence de Fribourg, il y avait 37 participantes. Parmi ceux-ci, 19 ont terminé l'évaluation. Évaluation du colloque




Mme Liliane Maury Pasquier, Conseillère aux Etats, présidente du Conseil nation 2002, sage-femme, présidente de la Fédération suisse des sages-femmes (2009-2013) a parlé de (Ré)concilier production et reproduction: protéger l'allaitement et la maternité au travail.

 
En Suisse, la protection de l’allaitement et, plus largement, de la maternité est ancrée dans plusieurs normes légales. Toutefois, cette protection peut et doit être renforcée. C’est ce qui est prévu avec la ratification par la Suisse de la Convention n°183 de l’OIT sur la protection de la maternité : pour adhérer à ce texte, notre pays doit régler la durée des pauses d’allaitement et prévoir leur rémunération.
Au regard des instruments internationaux et de la situation dans d’autres pays, quelles autres améliorations pourrait-on apporter, en Suisse, à la protection de l’allaitement et de la maternité au travail ? Quels en sont les enjeux, les objectifs ? À travers plusieurs exemples, nous verrons pourquoi la (ré)conciliation entre production et reproduction bénéficie à toute la société et est donc aussi l’affaire de la politique. la présentation

 





 
Mme Valérie Borioli Sandoz, Responsalbe Politique de l'égalité, Travail.Suisse a mis son intervention sous le titre Allaiter au travail: entre liberté et contrainte - les droits et devoirs des emloyées.

 
Depuis de nombreuses années, les femmes sont encouragées à allaiter leur enfant, ceci sur plusieurs mois. La promotion de l’allaitement maternel, logique en soi, est devenue une injonction à laquelle il est difficile d’échapper. Paré de multiples vertus, l’al-
laitement maternel trouve une nouvelle justification dans les principes de l’économie collaborative. Il est essentiel de rappeler que l’allaitement reste une affaire de choix personnel, puis dépend de l’existence ou de l’absence d’opportunités sur le lieu de travail, un cadre où diverses contraintes antagonistes doivent pouvoir coexister. Ceci malgré les nombreuses dispositions légales qui protègent les femmes actives allaitantes et inversent de fait le rapport de force entre employeur et employées. Seuls le dialogue et la négociation sont à même de faire respecter les droits et devoirs des uns
et des autres.
 

 
 

 
« Allaitez votre enfant ! ». Ce message positif est souvent répété durant la grossesse et à la naissance : dès les premiers rendez-vous chez la sage-femme, durant les cours de préparation à l’accouchement, et bien sûr à l’hôpital ou en maison de naissance par la suite. Dès les
premières heures de vie, le nourrisson est mis au sein de sa mère, souvent sans même que ne lui soit posée la question de son choix d’allaiter ou pas. La promotion de l’allaitement maternel est omniprésente de nos jours. Les autorités sanitaires, de l’Organisation mondiale de la santé aux sages-femmes, des pédiatres aux services
de conseil aux femmes, tous s’accordent pour vanter les bienfaits de l’allaitement au sein. Il est vrai qu’au regard de la longue liste des bénéfices retirés au niveau de la santé du nourrisson et de sa mère, mais aussi au niveau des relations familiales qui en profitent pour « se
tricoter », il serait absurde de ne pas promouvoir l’allaitement maternel. Mais je prêche parmi un public de convaincus ! Aussi, pour éviter que vous ne vous endormiez, vous me permet-
trez d’être un peu iconoclaste …
 
  L’ampleur et la force du mouvement de promotion de l’allaitement maternel, je le perçois comme un retour de balancier, après la période du « tout biberon » qui s’est développée dans les années 50-60, au lendemain de la dernière guerre mondiale. L’industrie alimentaire avait créé le lait en poudre maternisé et, puisque l’air du temps était de croire aux progrès de la modernité, il était alors courant de penser que le lait maternel n’était pas aussi bon que le lait en poudre. Les mentalités avaient évolué en parallèle et on considérait alors que l’allaitement était « ringuard », « altmodisch », en un mot « dépassé ». S’y est ajouté le mouvement de libération des femmes qui a fait de la pilule contraceptive et du biberon de lait maternisé les emblèmes de l’indépendance de la femme. la présentation



Mme Ruth Derrer Balladore, Senior Consultant Union patronale suisse a provoqué avec son intervention
La chambre d'enfanst à l'entreprise

 
La loi sur le travail prévoit un traitement particulier pour les mères qui allaitent, mais celles-ci n’en restent pas moins des salariées. De ce fait, il faut prendre en considération la règlementation en vigueur dans le cadre des rapports de travail.
Par le passé, allaiter au travail ne constituait pas un problème. Des solutions pragmatiques étaient généralement trouvées. Il n’y a pas de raison que cela change avec la nouvelle réglementation. Il ne faut pas oublier que la durée de l’allaitement est limitée, mais que cette période est très importante pour la mère.
Ici aussi, le plus important est «d’en discuter ensemble». En discutant, rien n’est impossible. La salariée est en principe mieux placée pour évaluer les besoins et les possibilités de l’employeur que celui-ci ne l’est pour savoir ce dont la mère qui allaite a besoin concrètement. Des compromis sont nécessaires La mère qui travaille dans la restauration, par exemple, ne pourra pas prendre sa pause d’allaitement durant le service de midi. Lorsque les besoins de chacune des parties sont débattus assez tôt, il est possible, par exemple, d’adapter le rythme de l’allaitement.

 

 
Alors que l’employeur est tenu d’accorder des pauses d’allaitement en fonction des besoins de la collaboratrice, cette dernière s’engage en contrepartie à ne prendre ces pauses que pendant la période où elle nourrit effectivement son enfant. Si le législateur avait voulu autre chose, le résultat aurait été une réduction généralisée du temps de travail pour toutes les mères. C’est pourquoi l’employeur peut exiger une preuve que la mère allaite effectivement s’il a le moindre doute.
 
 

 
Pour les jeunes mères, un horaire flexible ou irrégulier est tout aussi envisageable que le télétravail. Un horaire de travail flexible sert pleinement les intérêts de la mère, car il contribue à réduire le stress. Au moment de la reprise du travail, des horaires fixes sont justement très contraignants, car le nourrisson n’est pas un robot. Si la jeune mère travaille en partie depuis son domicile, elle évite de perdre du temps sur le trajet vers le lieu de travail. Elle doit cependant être consciente que cette solution n’est pas envisageable sans une aide pour s’occuper du bébé. L’employeur pour sa part doit avoir confiance que la prestation de travail attendue sera fournie dans la même qualité depuis le domicile. Les horaires irréguliers doivent être fixés de manière claire et la durée de chaque engagement doit aussi être précisée, car la durée de la pause d’allaitement est déterminée sur cette base. la présentation


























HomeActualitésMATERIEL D'INFORMATIONQuestions & réponses Allaitement maternelAllaitement et travailallaiter en routeSemaine mondiale201620152014Symposium ZurichSymposium FribourgListe des activités matériel201320122011ProjetsCodex Qui sommes-nousPartenaires
ContactAccèsRecherchePlan du siteMentions légales
de | fr | it | en
Chercher